La Chocolaterie Poulain de Blois

À Blois, jusque dans les années 90, les habitants pouvaient sentir dans les airs l’odeur du chocolat annonçant la pluie. Auguste Poulain avait édifié en pleine ville son usine historique qui  constituait  un point d’inertie au cœur de la ville, entre le château de François  Ier et le quartier  de la gare. Érigée dès la fin du XIXe siècle, la fabrique de  chocolat s’étendait sur  4 hectares quand elle a fermé ses portes en 1992, à  l’issue d’un transfert en  périphérie. Un fleuron industriel considéré comme  une « verrue » par les élus  locaux, la CCI et le maire de l’époque (J.Lang). 

Plus de 15 millions d’euros ont été dépensés pour ce déménagement et la destruction d’une grande partie des bâtiments historiques. Dans le sillage de l’usine Poulain, toute la zone entre la gare et le château, haut lieu du tourisme dans la vallée de la Loire à été rénovée et « nettoyée » des vieilleries architecturales. Un Institut Universitaire de Technologie et une École Nationale Supérieure de la Nature et du Paysage se sont installés (la diversion culturelle est cynique  ironique parfois… )
Ces projets immobiliers ont altérés la physionomie du quartier pour répondre aux intérêts économiques d’une élite de l’industrie.

© Sayf, 2009.

Plus de photographies de Blois ici : http://blois-dormitorium.tumblr.com avec la série « Dormitorium ».

Visible maintenant depuis l’autoroute A10, à l’approche de Blois, l’usine Poulain s’étire parallèlement aux voies en une longue et horrible bande noire métallique.
Jean Nouvel, architecte de renom a l’habitude de déconcerter et de séduire mais son travail à Blois (réalisé en 1991) est un raté de grande ampleur qui répond à une opération bâclée et au budget manifestement « serré ». Son œuvre engloutie dans l’indifférence de la production et la stupidité des planificateurs ressemble à un abattoir, l’accès au bâtiment se trouve dans une ruelle glauque, invisible et gardée par une batterie de caméras de surveillance et une équipe mobile de sécurité. Je me demande ce qu’Auguste aurait pensé de tout ces chichis pour protéger quelques PDG barres en chocolat en grand danger !

Heureusement, il nous reste le souvenir des belles années chocolat avec ces deux vidéos/pépites trouvées dans les archives de l’INA…
So Enjoy ! ^_^

7 commentaires
  1. Sayf a dit:

    Au niveau du patrimoine, ce n’est pas toujours la solution la plus intelligente qui soit de raser les « verrues ».
    Réhabiliter et conserver l’aspect d’un lieu c’est déjà pas si mal, mais ça sonne toujours creux quand on tapote sur les parois, un genre de décor en matière Dysneyland alors que nous pourrions prendre le temps de construire avec de la qualité, un lieu qui se trouve être devant la future gare « Blois-Chambord ».
    Depuis 2002 (et là ce n’est pas Mr Lang…) le tissu associatif a été méthodiquement anéanti (surtout à la ZUP).
    Offrir aux associations et aux artistes une usine de 4ha aurait été une très bonne idée par exemple.
    Inclus dans cet espace, un musée du chocolat et un atelier de confection de desserts pour les citoyens, genre de Fablab pour les gastronomes… Un Chocolab ?
    Vous voyez, je tape ces idées à la volée et je pense que des professionnels en architecture et aménagement du territoire doivent bien en avoir d’autres dans ce style… Alors quels sont les blocages à l’innovation ? l’administration ? les habitants ? les élus locaux à la ramasse ? ça c’est une question.

  2. Anonyme a dit:

    Même pas un musée, une honte…

  3. robert a dit:

    bjr voila quelqu un qui s interesse comme moi sur cette celebre marque mais je suis surprise car aucun musee a ce jour qui retrace la vie de ce celebre chocolatier natif de pontlevoy fils d agriculteur ce monsieur a apporter une industrialisation moderne a l epoque ce qui permis a tout les classes sociales de pouvoir manger du chocolat
    car au debut cet la classe bougeoise qui pouvais cela permettre sylvie35 blog souvenirs gourmandise et chocolat poulain ( collectionneur)

    • Sayf a dit:

      Bonjour ! je suis allé jeter un oeil sur votre blog http://sylvie35.skyrock.com/ et vous êtes vraiment dans la passion du choco :)
      Je trouve étrange aussi que rien n’ai été entrepris pour conserver cette fabuleuse histoire de Poulain…La ville de Blois à comme « bonne idée » de détruire son patrimoine ainsi que sa demeure (face à la gare)…
      Et l’ancienne demeure des Grouëts à été mentionnée dans cet article : http://goo.gl/VyIs5
      Affligeant…

    • Ariel Bakou a dit:

      Vu qui était le maire et le parti politique de cette ville, il n’a pas aimé qu’une personne réussise grace à son mérite, surtout un Français fils d’agriculteur. Tout à donc été fait pour effacer quelqu’un qui à réussi sans piston ni tricherie.
      En créant cette école école au titre ronflant on sent la magouille de la mairie et la boite à classer des gosses de riches sans intérêt.

      • Dodeka a dit:

        Toi tu parles sans savoir. Et ce n’est pas bien de parler sans savoir. Les bâtiments de la chocolaterie restant sont classés et on été réhabilités de sorte à conserver leu caractère industriel. De plus, si tu y réfléchis deux secondes. Quel est l’intérêt de conserver une usine désaffectée de 4ha ( quand même c’est pas rien) au coeur d’une ville qui cherche à ne pas disparaitre, coincée entre Tours et Orléans.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :